DSC_0191

Bienvenue sur le site consacré à l’archéologie de l’Asie centrale

-330

Maracanda

Alexandre le Grand à Maracanda

-330
1390

Tamerlan

Tamerlan fait de Samarcande sa capitale

1390
1863

Arrivée des Russes à Samarcande

Sous Alexandre II

1863
Samarcande, Registan
1

Madrasa Oulugbek

2

Madrsasa Chir Dor

3

Madrasa-Mosquée Tillia-Kari

Samarcande, Chir Dor

 

La mosquée couverte d’or.

Édifice aux fonctions doubles, mosquée communautaire et lieu d’enseignement théologique. Elle apporta la touche finale à l’ensemble quelques années plus tard. L’architecte s’est tiré adroitement de 2 problèmes délicats: d’abord il conserve son unité à la place en subordonnant l’architecture du nouvel édifice aux deux madrasas existantes, et en allongeant sa façade principale afin de mieux le réunir; puis Samarkand ne possédant pas de mosquée principale, il décide d’en intégrer une dans son plan. Celle-ci, semble-t-il aurait dû occuper le centre, mais l’architecte a évité une 3eme composition symétrique, et la mosquée a été déplacée sur le côté ouest de la cour. Afin d’équilibrer le deux autres monumentales façades, celle de Tilla-Kari a gardé des 2 étages traditionnels , si bien que de la place la symétrie n’est rompue que par la coupole de la médersa.

La reconstruction du XVIIe s. élimine un caravansérail et propose aux habitants de la ville une mosquée communautaire, mais plus petite que l’édifice construit par Timour. Tilla Kari suivant la manière de Boukhara ces minarets latéraux sont remplacés par de petites tourelles. soulignant à peine l’extrémité des ailes. Inversément celles-ci, plus développées sont allégés par une double rangées de loggias. Un haut tambour cylindrique la surmonte, revêtu de grands dessins, des girihs dans la technique de la mosaïque en brique, mais la coupole extérieure qui devait la coiffer ne fut pas construite.

Tilla Kârî, la madrasa-mosquée, est le troisième élément de l’ensemble du Registan qui soit parvenu jusqu’à nous. Prenant la place d’un caravansérail du XVe s., la mosquée remploie une partie de ses murs dans la maçonnerie du XVIIe siècle. C’est le monument le plus important de la place: il réunissait les fonctions de madrasa et de Grande Mosquée de Samarkand. Pour souligner l’unité et l’intégrité de toutes les constructions, les architectes ont allongé la façade de manière à obtenir un espace visuel fermé et carré. Le bâtiment est asymétrique. Trois côtés de la cour (43 x 44 m) sont entourés de cellules sans étages, le quatrième à l’ouest, est occupé par une vaste mosquée à coupole de plan cruciforme enveloppé par une galerie sur des piliers octogonaux. Sur la cour, la mosquée est mise en valeur par un portail monumental.

Daniel Allgower
Author: Daniel Allgower

Enseignant

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
Samarcande

GRATUIT
VOIR